La longévité rencontre le naturel.

© Andreas Süß

UNE PRODUCTION ÉCOLOGIQUE

Pour évaluer la durabilité, nous mettons des déclarations environnementales pour nos produits (DEP) à la disposition des planificateurs. La DEP décrit les matériaux, produits ou éléments de construction quant à leurs effets sur l’environnement sur la base de bilans écologiques et quant à leurs caractéristiques fonctionnelles et techniques. Ces informations quantitatives, objectives et vérifiées s’appliquent au cycle de vie tout entier du produit de construction. En matière de construction durable, les bâtiments sont envisagés et évalués en fonction de critères écologiques, économiques et sociaux. Les certificats de DEP selon les normes ISO 14025 et EN 15804 pour matériaux, produits et éléments de construction permettent d’intégrer l’aspect écologique dans l’évaluation de la durabilité des édifices.

+ EPD Façade Céramique
© Alexander Bernhard | POS Architekten, Wien

SYSTÈMES PHOTOVOLTAÏQUES INTÉGRÉS DANS LES FAÇADES

Nous nous considérons comme des partenaires de l’architecture. Réaliser les idées des planificateurs est notre priorité. Notre équipe de techniciens et de développeurs œuvre constamment à l’optimisation de nos processus de production et de nos systèmes de montage. Nous avons par exemple amélioré nos supports de plaques de façon à ce que les éléments en terre cuite puissent également être remplacés par des panneaux photovoltaïques. Pour en savoir plus, passez aux pages suivantes.

+ Intégration photovoltaïque
© HG Luftaufnahmen & Fotografie

PRÉSERVATION DE LA VALEUR ET EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE

Outre les nombreuses possibilités de réalisations qu’elles offrent, nos façades en terre cuite permettent d’obtenir d’excellents résultats en matière d’isolation. L’épaisseur du matériau isolant sous les plaques en terre cuite peut varier librement, ce qui permet de répondre à toutes les normes d’une maison à énergie positive KfW (selon la norme énergétique appliquée par la KfW, une banque allemande de droit public) ou d’une maison passive comparable. Un bâtiment bien isolé permet de faire des économies de chauffage et contribue à la réduction des émissions de CO2 et, par conséquent, à la protection du climat. À la différence des autres systèmes d’isolation extérieure, les façades-rideaux ventilées laissent le mur respirer, contribuant ainsi à un climat intérieur sain.

 

« Jusqu’à 80 % de nos matières premières proviennent du voisinage immédiat. Tous les espaces seront ensuite renaturés. Pour nous, cela signifie : restaurer des terres agricoles, les transformer en biotope ou créer des espaces de loisirs locaux.

Walter Riebesecker, responsable de la protection de l’environnement et de l’eau

© HG Luftaufnahmen

RENATURATION APRÈS L’EXTRACTION DE L’ARGILE

Dans notre usine, nous utilisons environ 1 000 tonnes de matière première par jour. L’argile et le sable, les matériaux employés pour la fabrication des plaques, sont essentiellement issus de gisements locaux. Pour extraire l’argile, on enlève la couche arable fertile du sol. Les couches d’argile sont prélevées et utilisées pour la production locale. Quand une argilière n’est plus productive ou que la qualité de l’argile ne suffit plus, on peut immédiatement entamer une renaturation de la zone concernée. Les fosses sont remises en culture. On peut le faire de différentes façons. Pour cela, on choisit celle qui convient le mieux à la zone d’extraction : on peut la replanter en fonction de sa flore d’origine, l’utiliser comme terre agricole ou, en concertation avec l’administration locale chargée des questions environnementales, en faire un précieux biotope ou la transformer en zone récréative de proximité.

© HG Luftaufnahmen

L’ÉNERGIE RENOUVELABLE

Pour nous, l’énergie est un important facteur de production et de coûts. Pour cela, nous avons besoin de différents fournisseurs, entre autres pour l’électricité et le gaz. Nous nous sommes fixé pour objectif à long terme de produire nous-mêmes la majeure partie de l’énergie qu’il nous faut – et actuellement, notre usine nécessite 22 millions de kilowattheures d’électricité par an. Par conséquent, ces dernières années, nous avons commencé par installer des panneaux photovoltaïques d’une puissance de 4 718 kWc sur son toit, ce qui nous permet de produire environ 5 350 000 kWh par an. Nous cherchons aussi à optimiser les processus pour réduire constamment nos besoins énergétiques. La récupération de la chaleur de nos installations en fournit un exemple. Elle est le fruit des modifications efficaces que nous leur avons apportées. Pour cela, l’air chaud produit lors de la cuisson est évacué au bout du four à rouleaux. Il circule dans des tuyaux jusqu’à la chambre de séchage qui ne nécessite par conséquent pas d’énergie supplémentaire pour être chauffée. Cette source de chaleur est en outre utilisée pour chauffer nos usines.

© Windmill for electric power production, Soria Province, Castilla Leon, Spain.

L’ÉNERGIE DU VENT

Nous prévoyons de réaliser un projet de grande ampleur : la construction de notre propre éolienne, ce qui pourrait nous permettre de produire chaque année 8,5 millions de kilowattheures d’électricité. Ce projet, actuellement en phase de planification et d’autorisation, doit être mis en œuvre conformément à la réglementation en matière de protection de l’environnement et des espèces. L’éolienne en projet mesurera environ 250 mètres de haut et sera dotée d’un rotor d’un diamètre approximatif de 160 mètres. Il est prévu de l’installer sur le site industriel dans l’enceinte de notre entreprise. L’emplacement choisi est une argilière renaturée, actuellement exploitée à des fins agricoles. Notre consommation représenterait environ 85,1 % de la production ; le reste serait injecté dans le réseau local étant donné que la production et la consommation ne sont pas synchrones à 100 %. À long terme, nous prévoyons d’utiliser l’intégralité de l’énergie produite grâce à des systèmes de stockage de l’électricité.

« Au cours des trois dernières années, nous avons installé des modules photovoltaïques sur toutes les surfaces de toit disponibles. La prochaine étape consiste à commencer à construire une éolienne. Notre objectif à court terme est de couvrir jusqu’à 60 % de nos besoins en électricité avec notre propre énergie régénérative.

Claus Girnghuber, Propriétaire

© Alexander Bernhard

UNE PRODUCTION ZÉRO DÉCHET

Éviter de produire des déchets de fabrication est un autre point important. Les bris de terre cuite produits pendant la fabrication sont triés et réintroduits dans la production. Ils peuvent aussi être utilisés à de nombreuses autres fins. On peut s’en servir comme composant pour fabriquer du béton à base de granulat de briques, comme matériau de remblai pour la construction de routes ou dans les travaux publics, comme paillage dans l’horticulture et l’aménagement paysager, comme matériau pour combler des fosses et des carrières, pour la construction de murs antibruit et en guise de brique pilée pour les terrains de tennis en terre battue.En outre, notre usine est rattachée au système de traitement des déchets d’Interseroh sous le numéro 25055. Le recyclage des matériaux nécessaires à la production et à la logistique, par exemple le papier ou les plastiques mixtes, permet chaque année d’économiser 290 tonnes de ressources et 43 822 kilos de gaz à effet de serre (selon le certificat pour 2020).

© Anke Müllerklein

POSSIBILITÉ DE RÉUTILISATION ET DE REMPLACEMENT

Le montage simple à effectuer, la durabilité des matériaux (plaques en terre cuite et ossature porteuse en aluminium) et l’absence de maintenance des systèmes rendent les façades MOEDING en céramique particulièrement économiques et adaptées tant pour les constructions nouvelles que pour la rénovation de tous types de façades. En cas d’endommagement de la façade, les plaques peuvent être remplacées individuellement à tout moment. Toutes les données concernant les couleurs et les formes sont enregistrées en détail par MOEDING. Il est par conséquent possible de les reproduire à volonté. La simplicité du montage permet d’enlever et de remplacer des plaques individuelles. Il est également possible d’enlever les plaques d’un bâtiment et de les utiliser telles quelles sur une autre façade – avec l’ossature porteuse en aluminium.